lundi 1 février 2021

Quarante ans d'Ulysse 31 : entretien avec Laurent Dobbelaere

Entretien réalisé par écrit le 30 janvier 2021.


Laurent Dobbelaere, bonjour. L'édition du 40e anniversaire est le quatrième album consacré à la musique d'Ulysse 31 que vous produisez depuis 2013. Est-ce bien raisonnable ?

Non, pas raisonnable du tout ! La seule raison de cette 4e sortie est que je ne suis moi-même pas satisfait des éditions 2013 et 2016. Si je pouvais retourner en arrière, je n'aurais jamais sorti l'édition de 2013 ni celle de 2016, et uniquement celle-ci, de 2021. Mais je suis conscient qu'on trouve toujours des imperfections sur n'importe quelle édition.


Les quatre disques consacrés à Ulysse 31 qu'a produits Laurent Dobbelaere
2013201620182021

Vous avez fait la connaissance des compositeurs Denny Crockett et Ike Egan il y a déjà vingt ans. Comment vivent-ils l'intérêt que vous portez à leur musique ? Ils n'en ont pas marre que vous leur parliez d'Ulysse 31 ?

Au début ils n'y croyaient pas trop, je crois. Je leur suis toujours reconnaissant d'avoir fait confiance à un parfait inconnu et lui avoir donné une copie de ces musiques, il y a presque 20 ans, sans vraiment avoir la certitude de ce qui allait se passer. Après la signature des contrats pour les droits musicaux et la sortie de la première édition, ils étaient assez surpris et impressionnés. Au début, Ike Egan était beaucoup plus intéressé par Ulysse 31 que Denny Crockett. Presque 20 ans plus tard c'est l'inverse : Denny Crockett est beaucoup plus intéressé par Ulysse que Ike Egan !

Que cette BO continue à être rééditée (et à se vendre !) quarante ans plus tard, ça les surprend ?

Pour eux c'était un projet parmi des centaines d'autres pour la télévision, sans importance particulière et oui, chaque nouvelle édition les surprend même si je leur dis toujours que c'est la dernière ! En dehors des chèques de royalties qu'ils recevaient pour chaque diffusion TV d'Ulysse 31, ils n'avaient jamais vu le dessin animé avant que je ne les rencontre en 2002.

Les compositeurs d'Ulysse 31 photographiés avec leur groupe en 2014 ou 2015.
De gauche à droite : Rich Dixon, Denny Crockett, Kenny Hodges, Walt Gregory et Ike Egan.

À quel moment avez-vous découvert que trois morceaux du compositeur japonais Seiji Suzuki sont utilisés dans la série ? L’avez-vous rencontré ?

Non, je n'ai pas rencontré Seiji Suzuki moi-même. Ce sont mes contacts chez TMS à Tokyo qui lui ont rendu visite, chez lui, pour parler entre autres d'Ulysse 31 et qui lui ont transmis mes questions. Parmi ces questions se trouvaient ces trois musiques inconnues, qui ont été écoutées par M. Suzuki, et il a confirmé que c'était bien lui qui en était à l’origine, ainsi que pour les effets sonores et le pilote.

Que vous a-t-il dit de son travail pour Ulysse 31 ?

Simplement qu'il se souvenait bien de ces sons et morceaux très étranges qu'il avait composés. Rien de plus. Il était très malade malheureusement.

On retrouve dans cette édition les bruitages originaux de la série. D'où proviennent-ils ?

De bandes masters retrouvés chez TMS à Tokyo, à nouveau par mon contact là-bas. C’est une personne formidable. Sans elle, personne n'aurait fait le moindre effort pour fouiller.

Avez-vous eu des contacts avec Shuki Levy ?

Non, jamais. Uniquement quelques échanges avec sa secrétaire ou son assistante. Idem pour Haïm Saban.

Au cours des vingt dernières années, la musique d'Ulysse 31 a suscité un nombre incroyable de sorties, en CD et vinyle. Comment expliquer un tel engouement ?

C'est une excellente bande-son. Le nombre de sorties, il y a plusieurs façons de l’expliquer : certains le font pour l'argent, d'autres pour la passion. Mais on dirait que cette bande-son continue à enchanter les gens même après 40 ans.

Quel regard portez-vous sur la double partition de Denny Crockett et Ike Egan ?

Bien que Jean Chalopin n'ait pas aimé la partition Crockett/Egan, pour moi comme pour la plupart des fans, c'est vraiment un chef d'œuvre, à l’exception des génériques Crockett/Egan qui n'étaient pas adaptés pour Ulysse 31.

La série intègre également des musiques supplémentaires composées par Shuki Levy. Selon vous, elles étaient vraiment nécessaires ?

Difficile à dire. Étant gosse, je ne me posais pas la question et j'ai longtemps ignoré qu'il s'agissait d'autres compositeurs. Mais je trouve que les morceaux de Shuki Levy n'exercent pas la même attraction que les morceaux rock de Crockett/Egan, même si « Récits et légendes » reste inoubliable et colle parfaitement aux scènes dans la série.

En 1983, ce vinyle était le premier à proposer 7 pistes instrumentales composées par Shuki Levy,
mais « Récits et légendes » n'en faisait pas partie

Que pensez-vous du montage musique dans la série elle-même ?

Rien a dire, je trouve le montage excellent ainsi que le choix des musiques dans chaque épisode.

Parmi les nombreuses chansons de générique, y compris celles de Crockett et Egan qui n'ont pas été utilisées, avez-vous une préférence personnelle ?

Sans hésitation, la version courte du générique de début par Saban/Levy en 1981.

Avec la parution de cet album, c'est une aventure de presque vingt années qui s'achève… quel regard portez-vous sur cette période ? Que vous a-t-elle apporté, personnellement ?

On apprend beaucoup, non seulement sur la fabrication de CD et les droits d'auteur, mais également durant les multiples voyages aux États-Unis, ce furent des expériences nouvelles dans un autre pays, des moments inoubliables avec ma famille et une amitié de longue date avec Denny Crockett et Ike Egan, quelque chose que je n'aurais jamais pu imaginer quand je les ai rencontrés pour la première fois en 2002.

Il y a vingt ans, on disait les bandes perdues, puis les découvertes se sont enchaînées. Dans cette quête aux multiples rebondissement, quel a été pour vous le moment le plus fabuleux ?

Sans hésitation, le jour ou j'ai reçu les musiques sur deux CD pour la première fois en 2002. Rien de comparable à ce moment…

Et le moment le plus difficile ?

La frustration des recherches parfois, le stress des projets qui doivent être terminés sous pression, les erreurs qu'on découvre quand il est trop tard, l’angoisse de l'investissement financier, le regret quand les gens ne sont pas contents du produit après toute l'énergie et l'argent dépensés dans le projet.
Les magnétophones comme celui-ci sont encore aujourd'hui utilisés à Abbey Road,
studio londonien où furent restaurées les bandes d'Ulysse 31

Cet album intègre quelques pistes supplémentaires provenant de bandes récemment découvertes par TMS, au Japon. De nouvelles découvertes sont-elles encore possibles ?

Bien sûr, mais moi je n'ai plus l'énergie pour ça. Si quelqu'un a une bonne dose d'énergie, beaucoup de temps et d'argent à y consacrer, tout est trouvable.

L'épisode pilote (version japonaise) se distingue par des musiques extrêmement différentes de la série, et tout à fait intéressantes. Y a-t-il un espoir de les retrouver un jour ?

Elles sont dans le garage de Seiji Suzuki. Si quelqu'un à l'énergie, le temps et l'argent ainsi que les bons contacts autour de Seiji Suzuki, c'est évidemment possible.

Reste un mystère pour nous : qui êtes-vous, Laurent Dobbelaere ?

Je crois que cette question n'est pas intéressante pour les fans d'Ulysse 31. La plupart des gens qui produisent ce genre de projets travaillent dans le domaine de l'animation. Moi je travaille depuis plusieurs années dans le domaine de la médecine anti-âge, nutrition, santé et compléments alimentaires… rien a voir !

Vous-mêmes, pratiquez-vous ou avez-vous pratiqué la musique ?

Non, je ne pratique pas la musique.

Quels sont vos plus vieux souvenirs d'Ulysse 31 ?

Je me souviens que j'ai vu Ulysse 31 pour la première fois sur RTL par accident. C'était l'épisode du cyclope au complet, pas par tranches de 5 minutes. C'était déjà sur les écrans en septembre 1981 en Belgique, avant la première diffusion en France, et j'ai été immédiatement envouté, et chaque jour je regardais les programmes télé pour savoir quand ce dessin animé serait diffusé à nouveau et je n'ai jamais manqué une diffusion ensuite sur RTL mais également sur FR3 à partir d'octobre 1981. Je me souviens également avoir été très triste que la série se termine aussi vite en avril 1982.

Ulysse 31 se distingue par sa qualité d'écriture, sa mise en scène et, bien sûr, une bande-son extrêmement typée et accrocheuse. Y a-t-il, à vos yeux, des séries animées qui peuvent rivaliser ?

Côté bande-son, La Bataille des planètes, Capitaine Flam et Cosmocats ont de très belles musiques, mais aucun d'eux n'a le mix innovateur de la bande son d'Ulysse 31 qui contient de l'orchestral, du punk-rock, de la techno, du jazz, de la fusion, le tout mixé pour en faire quelque chose de jamais entendu à cette époque dans un dessin animé.

Cette édition est bien partie pour être épuisée en quelques jours. Que pouvez-vous dire à ceux qui n'auront pas réussi à l'acquérir ? Un second tirage est-il possible ? Ou une version dématérialisée, peut-être ?

Si j'avais su que les ventes se feraient aussi rapidement, j'aurais produit 1 000 exemplaires mais je ne voulais pas prendre de risques avec cette période très incertaine du covid. Un nouveau tirage représenterait un nouvel investissement financier, donc je ne sais vraiment pas. Une version dématérialisée serait peut-être le plus intéressant car on voit que le format CD est en train de disparaître petit à petit.

Ulysse 31 va avoir quarante ans. Pour cet anniversaire, quel souhait aimeriez-vous voir se réaliser ?

Le box DVD/Blu-Ray, mais je sais également que tout reste bloqué niveau droits. Espérons que les parties concernées se remettent à table avant la fin de l'année. On peut toujours rêver…

Merci beaucoup, Laurent.

Pour savoir très exactement ce que contient cette réédition de la musique d'Ulysse 31, c'est ici : Quarante ans d'Ulysse 31 : une nouvelle édition de la BO arrive !

© Hervé Lesage de La Haye, janvier 2021.

jeudi 28 janvier 2021

Quarante ans d'Ulysse 31 : une nouvelle édition de la BO arrive !

La série animée Ulysse 31 va fêter son quarantième anniversaire à l'automne prochain. À cette occastion, l'inoxydable Laurent Dobbelaere a conçu une réédition très attendue de la bande originale dans un beau coffret double CD.


Cinq ans après un double CD historique, qui contenait l'intégralité des musiques de la série composées par Denny Crockett, Ike Egan et Shuki Levy, trois ans après un vinyle rapidement introuvable qui proposait une sélection de musiques réhaussée par les bruitages originaux de la série et trois pistes rarissimes de Seiji Suzuki, le contenu du double CD et du vinyle est judicieusement rassemblé dans une nouvelle édition double CD qui se veut définitive.

La date de sortie officielle est le 31 janvier 2021 mais attention : comme ce fut le cas pour le vinyle de 2018, cette édition est limitée à 500 exemplaires et à quelques jours de la sortie officielle, plus de la moitié du tirage s'est déjà écoulé en prévente.

Que contient exactement ce double CD ?

Toutes les musiques de Denny Crockett et Ike Egan entendues dans la série, déjà présentes sur le précédent double CD ?
 
OUI.
Toutes les musiques de Shuki Levy entendues dans la série, déjà présentes sur le précédent double CD ?
 
OUI.
Les différentes déclinaisons du générique présentes dans le précédent double CD ?
 
OUI. Seul un générique en version anglaise est supprimé, pour des raisons de place.
Les quelques musiques de Seiji Suzuki entendues dans la série et découvertes sur le vinyle de 2018 ?
 
OUI.
Les bruitages originaux de la série présents dans le vinyle ?
 
OUI, avec quelques bruitages supplémentaires.
La composition originale inédite de Denny Crockett pour piano, enregistrée spécialement pour le vinyle ?
 
NON, pour des raisons de place et parce qu'elle n'a pas soulevé un grand enthousiasme.
Les versions TV des génériques de Shuki Levy ?
 
OUI et NON : la version TV des génériques de début (« Ulysse ») et de fin (« Ulysse 31 ») de la première diffusion sont présents, mais pas la version TV d'« Ulysse revient », dont aucun master n'a été retrouvé.
Des inédits ?
 
OUI Quelques pistes orchestrales Crockett/Egan supplémentaires (faisant partie des sessions Ulysse 31 mais non utilisées dans la série), et des effets sonores absents du vinyle.
Le fameux chant des moines cyclopes du premier épisode ?
 
NON. Cette musique est absente de toutes les bandes master connues et son compositeur n'a pas pu, à ce jour, être identifié.

Le livret de 20 pages, en français, proposera un tout nouveau texte dans lequel Laurent Dobbelaere propose son analyse personnelle de la bande originale et revient sur l'aventure incroyable qu'a été la découverte des bandes il y a presque vingt ans et tout ce qui s'est passé depuis. On y trouvera des informations inédites et des documents d'archive.

Où est-il possible de précommander cette édition ?
Ici :
http://www.soundtrackcorner.de/ulysse-31-40th-anniversary-expanded-archival-collection-p8638.htm
et ici :
https://www.musicbox-records.com/fr/cd-musiques-de-films/9673-ulysse-31-40e-anniversaire.html

Si vous avez manqué le double CD de 2016 et/ou le vinyle de 2018, c'est le moment de foncer.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire : Quarante ans d'Ulysse 31 : entretien avec Laurent Dobbelaere.
© Hervé Lesage de La Haye, janvier 2021.

Merci à Laurent Dobbelaere pour sa confiance et sa persévérance.